Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : El Viva Trackmania !
  • El Viva Trackmania !
  • : The Dudu's Blog
  • Contact

Blog à voir: Goo!

Search This Blog

Gromanche

Rien !

Archives

12 novembre 2006 7 12 /11 /novembre /2006 09:28
Bizzarerie Linguistique 1

On ne peut pas ima­giner un seul instant que la négation pas dans on ne peut pas, j'embrasse pas, il n'y croit pas, qu'on uti­lise du matin au soir, est une monstruosité linguistique: ce mot pas n'est rien d'autre que le pas qu' on fait en marchant, c'est très con mais vous pouvez vérifier, il n'est donc correctement employé QUE dans la phrase Je ne marche pas.
Explication, Tous ceux qui ont vaguement pratiqué les langues latines savent qu'en italien ou espagnol la négation ne s'exprime qu'avec un seul mot: no, non, ou nao : no puedo, non baccio...
Pourquoi le français utilise ne avec pas, et de plus en plus pas tout seul? Aussi bizarre que ça puisse paraître, c'est dû au départ à un phénomène de mode,qui a fini par s'installer pour devenir définitif. A une lointaine époque (au XV siècle pour être précis), le mot ne qui exprimait tout seul la négation comme chez les voisins, je ne marche, je ne mange, je ne bois, devait sembler trop faible, car beaucoup moins accentué que chez les ritals ou les espingos. On prit alors l'habitude de le renforcer pour certains verbes avec un complément qui désignait un objet de peu de valeur pour bien se faire comprendre chez les sourdingues et les malcomprenants : je ne bois goutte pour dire je ne bois même pas une goutte; je ne couds point pour dire je ne couds même pas un point; je ne mange-mie, je ne mouds grain, etc., et donc: je ne marche pas pour dire je ne marche même pas un pas. Et puis c'est devenu systématique: je ne vends ail, je n'avale miette, je ne plante clou... Et puis les mots pas et point ont commencé à s'utiliser avec d'autres verbes. Et puis avec tous les verbes, en supplantant les mie, grain, clou. Au XIX. siècle,  on utilisait encore couramment point et plus rarement goutte surtout dans l'expression on n'y voit goutte. Et puis le pas a détrôné les autres pour rester tout seul. Enfin, de nos jours dans le lan­gage parlé chez 99,99% de la population, le pas a donné son congé au ne et la vieille négation latine ne se trouve plus qu'à l'écrit. C'est pas juste.

Article honteusement pompé sur La Chronique du dérisoire du Magazine Fluide Glacial n°361 de Juillet 2006 qui l'a lui même repris du livre "Le français dans tous les sens" d'Henriette Walter édité chez Robert Laffont.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dudujones - dans Entertainement
commenter cet article

commentaires